ACCUEIL > Newsletter

 
 

Newsletter

NEWSLETTER N°12 ( Mars 2013 )

  

POUR SORTIR DE LA CRISE : 


SORTIR DE L’OBSCURANTISME DE NOTRE PENSÉE !

 

I- SORTIR DE LA CRISE

La crise économique à laquelle nous assistons, nous est imposée par le système que notre société a progressivement mis en place. La puissance donnée par le pouvoir et par la richesse écrase le plus grand nombre, entrainant la pauvreté si ne n’est la misère, et avec ces conditions de vie,  des sentiments de peur et d’impuissance. 

Et... ce n’est pas par les vieilles méthodes des combats, des révoltes et de la violence que nous sortirons de cette crise de société...!

 

 

II-L’OBSCURANTISME DE NOTRE PENSÉE

 

Le fonctionnement de notre pensée, et des émotions qui découlent de cette dernière est en effet encore... moyennageux. Il mérite pour cette raison le qualificatif d’obscurantisme. Pourquoi ? 

Parce que pour le plus grand nombre d’entre nous, nous ne savons pas encore que nous créons notre réalité par nos pensées, que nous le voulions ou non. Nous ne portons pas notre attention sur les multiples pensées générées par notre cerveau, minute après minute,  et nous n’avons pas remarqué que nos pensées génèrent les évènements qui nous arrivent, les rencontres que nous faisons, la qualité du petit monde dans lequel nous vivons notre vie quotidienne et, collectivement, tout ce qui se passe sur notre terre. 

Sortir de l’obscurantisme de notre conscience, c’est savoir et comprendre que nos pensées engendrent notre vie dans tous ses aspects. De multiples expériences réalisées aujourd’hui par des physiciens quantiques le prouvent (Voir par exemple : Greg Braden, Lynne McTaggart, Valid Zelan et bien d’autres). 

 

Cette vérité restée longtemps secrète est aujourd’hui connue et démontrée. 

 

 

III- CHANGER NOS PENSÉES

 

Nous vivons aujourd’hui dans un monde de plus en plus vibratoire ne serait-ce qu’avec les techniques de l’ordinateur et du téléphone portable. Or nos pensées ont également une réalité vibratoire, ce qui signifie qu’elles envoient des signaux qui ont un effet sur notre réalité physique. 

Chacune de nos pensées engendre un état émotionnel : peur, tristesse, colère, joie, enthousiasme...


Pour changer nos pensées, nous devons nous confronter aux mécanismes automatiques déclenchés par notre cerveau. Ces mécanismes sont pour la plupart du temps négatifs. Ils sont responsables de notre manque de confiance en nous, de nos sentiments d’impuissance, de nos peurs et de nos insécurités. 

Notre cerveau étant un émetteur et un récepteur de fréquences, il convient donc de produire des pensées positives de confiance, de puissance personnelle, de sécurité, et de créativité, si nous voulons nous sentir bien dans notre vie. 

Comment faire ?  

Les étapes à respecter sont les suivantes : 

* observer nos pensées en prenant le recul nécessaire,

* identifier notre état émotionnel,

* dans le cas d’un état de malaise, chercher la pensée négative qui en est la source,

* repérer la “croyance” c’est-à-dire la pensée émotionnelle qui a produit cette pensée,

* remplacer celle-ci par une pensée positive,

* entretenir constamment cette pensée au moyen d’une phrase, d’une image ou d’une sensation. 


Il s’agit là d’un travail personnel à faire quotidiennement. A la longue, il changera notre vision de la vie et nous permettra d’attirer à nous des évènements et des rencontres qui seront une source de joie, de bien-être et d’enthousiasme. 

 

 

IV - CRÉER EN CONSCIENCE NOTRE RÉALITÉ

 

Au fur et à mesure que nous prenons conscience de nos pensées, et que nous produisons celles que nous voulons, nous sommes en mesure de créer ce que nous désirons vivre. 

 

Il suffit de définir ce que nous voulons. Pour la plupart d’entre nous, nous savons ce que nous ne voulons pas, mais nous ne savons pas ce que nous voulons !

Chercher ce que nous voulons vivre est donc primordial. 

Ensuite, focaliser sur notre désir en imaginant ce que nous sentirons lorsque ce désir sera satisfait, puis en nous entrainant à nous sentir comme si ce désir était déjà réalisé. 

Les vibrations que notre cerveau émet, attire alors à nous ce que nous désirons et voulons.  

 

 

V- LA SOLUTION 

 

Cette crise va nous obliger à modifier notre mode de fonctionnement mental et émotionnel. Forts de cette connaissance, nous avons la capacité de sortir des graves difficultés sociétales et écologiques dans lesquelles nous nous trouvons. 


La solution en effet est vibratoire. Elle n’est plus dans les révoltes qui sont source de colère et de violence. Elle se trouve dans les vibrations positives que nous sommes et que nous serons en mesure de créer à l’aide de nos cerveaux et de nos corps. 


Pour créer un nouveau monde, il sera nécessaire qu’un nombre suffisant de personnes créent consciemment la réalisation de leurs désirs à partir de leurs pensées et de leurs états émotionnels, dans une direction positive. Un effet de masse critique pourra alors faire basculer la conscience collective pour que cette dernière soit en mesure de créer de la joie de vivre et ne soit plus la proie des mécanismes négatifs et destructeurs. 


L’ouvrage de Lynne McTaggart : “La Science de l’intention” recense de nombreuses expériences scientifiques des effets  que l’intention produit sur la matière. 

 

 

 

VI-LA PRATIQUE

 

Pour que la solution aux problèmes qui sont les nôtres (ceux de notre petit monde et ceux de la Terre toute entière) se mette en place, la pratique d’un exercice quotidien de gestion mentale est indispensable. 


* Il s’agit d’abord de porter notre regard sur notre énergie : sommes-nous fatigué ou démotivé ? éprouvons-nous un manque de goût pour les autres, un manque d’écoute ? sommes-nous agressif ou apathique ? avons-nous des difficultés à progresser ou à nous projeter dans le futur ? 


* A partir de telles constatations, quel but allons-nous nous donner ? un but allant dans le sens des valeurs qui nous sont chères ...


* Pour réaliser ce but, quels objectifs sont nécessaires et motivants  ?  


* Quels mécanismes automatiques de notre cerveau s’opposent à la réalisation des objectifs définis ? 


* A quels mots, à quelles phrases, à quelles images, à quelles sensations aurons nous recours pour modifier ces mécanismes ?

Il existe un grand nombre d’”exercices” destinés à modifier nos pensées réflexes (voir “Créateurs d’avant-garde” de Ester et Jerry Hicks) 

 

* Sommes-nous prêt à accepter de recevoir, de réussir, de vivre ce que nous rêvons de vivre ? Il n’est pas si évident en effet, de sortir de nos habitudes de malaise, d’anxiété, de douleurs et même éventuellement de malheur ? Ne dit-on pas “les gens heureux n’ont pas d’histoire” ? 


* Sommes-nous partants pour vivre l’aventure de la vie, celle qui consiste à être créateurs de ce que au “fond de nous-mêmes” nous désirons imaginer, ressentir, exprimer, construire ? 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coaching entreprise - Graphologue - Recrutement - Toulouse : ACOR